82 73 55

Techniques utilisées

ÉLECTROSTIMULATION

L’électrostimulation musculaire ou électro-musculation permet de réaliser un travail musculaire efficace sans solliciter le “cardiaque” et en réduisant au maximum les contraintes tendineuses.

L’électrostimulation permet également de soulager les douleurs musculaires, les crampes et courbatures. L’électrostimulation est principalement utilisée pour accélérer la récupération ou tonifier les muscles.

Elle s’avère enfin très efficace pour contrer la fonte musculaire consécutive, par exemple, à un arrêt prolongé dû à une blessure ou à un accident.

Principe actif : l’électrostimulateur reproduit le processus d’une contraction musculaire volontaire. Lorsqu’on décide de contracter un muscle, notre cerveau transmet l’information à celui-ci par l’intermédiaire d’un nerf moteur. Avec l’électrostimulation, un courant électrique adapté agit directement sur ce type de nerf, par le biais d’impulsions électriques qui reproduisent le phénomène physiologique naturel.

Contre-indications à l’utilisation de « L’ÉLECTROSTIMULATION »

• patients avec stimulateur cardiaque (pacemaker) ou autres systèmes électroniques implantés

• altérations de la peau

• état de grossesse

• troubles circulatoires

ONDES RUSSES ET INTERFÉRENTIELLES

Dans les deux cas, il s’agit de techniques d’électrothérapie. Ces deux formes de courant électrique sont régulièrement utilisées en physiothérapie.

Les ondes russes sont nommées ainsi du fait de la découverte d’une nouvelle forme de courant par un scientifique russe, Yakov Kots qui, lors d’un symposium en 1977, fait état de ses travaux. D’emblée, ce courant “russe” montre son utilité dans le domaine de la stimulation neuro-musculaire et du renforcement musculaire.

Dans les faits, les ondes “russes” sont un courant électrique bidirectionnel de moyenne fréquence caractérisé par une onde sinusoïdale avec une fréquence porteuse de 2500 Hz, délivrée en bouffées de basse fréquence de 50 Hz, mais de haute intensité (50 mA). La durée des bouffées est de 10 msec, avec un intervalle de repos de 10 msec entre celles-ci.

Dans le cas des ondes interférentielles (ou courant interférentiel), il s’agit d’une technique d’électrothérapie analgésique composée d’un courant endogène à faible fréquence qui pénètre en profondeur.

On applique sur le corps deux courants de moyenne fréquence, l’un perpendiculaire à l’autre, qui interagissent pour créer une troisième impulsion à basse fréquence variable.

Pour obtenir cette interférence, quatre électrodes, disposées en carré, sont appliquées sur le patient, avec au centre la zone de traitement. Les deux courants ont des fréquences différentes. Dès lors, ceux-ci peuvent être amenés à s’additionner ou à s’annuler.

La principale caractéristique des courants interférentiels est leur capacité à pénétrer profondément par rapport à d’autres formes d’électrothérapie. Du fait de leur fréquence, ils rencontrent en effet moins d’opposition que d’autres. La peau a en effet une impédance (force d’opposition au passage d’un courant électrique) qui diminue lorsque la fréquence du courant qui la traverse augmente.

Autre caractéristique : le courant interférentiel ne nécessite pas une intensité élevée pour agir en profondeur, et ce grâce à l’amplification due à la sommes des deux courants.

Contre-indications à l’utilisation des « ONDES RUSSES ET INTERFÉRENTIELLES » :

patients avec stimulateur cardiaque (pacemaker) ou autres systèmes électroniques implantés

• altérations de la peau

• état de grossesse

• troubles circulatoires

PRESSOTHÉRAPIE SÉQUENTIELLE

La pressothérapie séquentielle agit, comme son nom l’indique, par pression séquentielle. Autrement dit, les cellules placées sur le corps du patient se gonflent une à une et restent ainsi gonflées jusqu’à ce qu’elles le soient toutes.

Ce type de pressothérapie se montre particulièrement efficace en terme de drainage. Le sang est en effet complètement “expulsé” de la zone traitée. Le dégonflage automatique des cellules permet ensuite au sang de revenir pour ensuite se refaire expulser.

Ce procédé est régulièrement utilisé pour des problèmes de circulation sanguine ou l’élimination d’amas de graisse sur les parties du corps traitées.

Grâce à cette technique, la cellulite tend à disparaître progressivement tout en affinant votre silhouette et en favorisant l’élimination de certaines toxines.

Contre-indications à l’utilisation de la « PRESSOTHÉRAPIE SÉQUENTIELLE » :

  • thrombose veineuse profonde évolutive.
  • graves troubles circulatoires
  • pathologies vasculaires actives (thrombose et thrombophlébite)
  • patients avec stimulateur cardiaque (pacemaker) ou autres systèmes électroniques implantés
  • zones cancéreuses
  • présence de tendons artificiels, broches, etc.
  • maladies cardiaques
  • hypertension artérielle
  • inflammations cutanées
  • présence de tumeurs
  • œdème pulmonaire

RADIOFRÉQUENCE

La radiofréquence consiste en des rayonnements électromagnétiques qui oscillent simultanément entre les champs électriques et magnétiques. Si l’usage thérapeutique est connu depuis longtemps (électro-bistouri, coagulation, diathermie, etc.), son utilisation sur le terrain de l’esthétique est plus récent.

La radiofréquence permet de délivrer de l’énergie de manière sélective et profondément, dans le derme et la couche sub-dermique, tout en protégeant l’épiderme, et ainsi lutter contre la cellulite et la flaccidité (soit le côté flasque d’un corps ou d’une partie de celui-ci).

Généralités sur la radiofréquence

La radiofréquence génère un champ électrique qui oscille du positif au négatif, ce qui entraîne un mouvement de rotation des molécules. Ce mouvement génère de la chaleur et produit un réchauffement profond qui affecte la peau et le tissu adipeux sous-cutané. On pourrait dire que le réchauffement va de l’intérieur vers l’extérieur.

Ce réchauffement va favoriser :

– le drainage lymphatique, qui permet de diminuer les liquides et les toxines dans lesquelles sont emprisonnés les adipocytes du tissu affecté de cellulite.

– une augmentation de la microcirculation dans la zone, qui permet d’améliorer tant le métabolisme du tissu adipeux sous-cutané, que l’aspect de la peau afférente.

– la formation de collagène nouveau, à la fois dans la peau et les tissus sous-cutanés, 
permettant à l’ensemble de la structure d’acquérir de la fermeté grâce à la réorganisation du
septum fibreux et l’épaississement de la peau adjacente.

– enfin, après l’agression contrôlée avec rétractation des tissus, il y a une réponse inflammatoire accompagnée par la migration et la prolifération des fibroblastes, qui permettra de renforcer encore la structure de collagène, ayant pour résultat un rajeunissement de la zone traitée.

L’effet immédiat de l’application de la radiofréquence est le retrait de collagène, plus ou moins rapidement selon les cas.

Toutefois, l’objectif est d’atteindre progressivement la restructuration du collagène profond, ce qui comprend la formation de nouvelles fibres pour remplacer celles vieillissantes et rendre les tissus plus élastiques.

Ceci favorise l’homéostasie et améliore l’état de la peau en éliminant les traces du passage du temps. Ce processus est plus lent et, en fonction des circonstances et de l’état dans lequel se trouve le collagène du patient, trouve son aboutissement entre deux et quatre mois après le début du traitement.

De fait, des études histologiques ont été menées qui démontrent des changements significatifs dans le remodelage du collagène à partir de la 6ème semaine après l’application de radiofréquence.

Utilité de la radiofréquence en esthétique

La radiofréquence produit un réchauffement profond qui affecte la peau et le tissu adipeux sous-cutané. Ce réchauffement favorise le drainage lymphatique, ce qui réduit les liquides et les toxines que l’on trouve dans les adipocytes du tissu atteint de cellulite.

Il va produire une 
augmentation de la circulation dans la zone qui permet d’améliorer le métabolisme aussi bien 
du tissu adipeux sous-cutané que l’amélioration de l’apparence de la peau qui l’accompagne.

Enfin, la radiofréquence entraîne la formation de nouveau collagène dans la peau et dans les tissus sous-cutanés. Cela permet à l’ensemble des tissus d’acquérir de la fermeté grâce à la réorganisation du septum fibreux et l’épaississement dermique sous-jacent.
La durée du traitement varie considérablement en fonction de la personne et du degré de cellulite. Une classification permet d’identifier quatre degrés :

Degré 1 : peau froide, “peau d’orange” obtenue par simple pression latérale

Degré 2 :
peau froide, “peau d’orange” visible par contraction musculaire (pendant la 
marche par exemple)

Degré 3 : peau froide, “peau d’orange” visible à l’œil nu. Capitonnée avec la contraction musculaire. Présence de micronodules.

Degré 4 : peau capitonnée. Macronodules palpables.

Traitement anti-cellulite par radiofréquence : nombre de séances requises, résultats et éventuels effets secondaires

Généralement 6 à 8 séances sont nécessaires pour réduire la cellulite, sachant qu’un intervalle de 2 à 3 jours est conseillé entre chaque session.

Il est recommandé par ailleurs de prévoir une séance de maintien toutes les 4-5 semaines afin d’obtenir de 
meilleurs résultats. Les résultats doivent s’apprécier par mois, mais, usuellement, le patient note une amélioration dès les jours suivants le traitement, du fait de la contraction du collagène initial et en partie en raison d’une petite réaction inflammatoire causée par l’agression “contrôlée” du traitement. Celle-ci disparaît en 3/4 jours.

La procédure est très bien tolérée et ne nécessite pas d’anesthésie. On ressent principalement de la chaleur et, éventuellement, une petite douleur à la friction sur des zones de cellulite douloureuses.

Les effets secondaires du traitement anticellulite sont les suivants :
rougeurs, petits hématomes dans les zones de fragilité capillaire.

Radiofréquence et flaccidité

La flaccidité se définit comme étant un dysfonctionnement cutané dû au vieillissement naturel ou accéléré. Au départ, il y a une diminution du métabolisme cellulaire, ayant pour conséquence la biosynthèse du collagène et de l’élastine.

Le nombre de fibroblastes diminue et 
le derme, en perdant son tropisme normal, s’appauvrit et perd sa capacité de renouvellement naturel.

Le réseau de collagène et d’élastine, uni aux papilles dermiques et aux tissus sous-jacents, est le soutien de l’épiderme. La “mise en échec” de cette structure organique complexe (collagène, élastine et substance fondamentale) va avoir tendance à déconnecter mécaniquement le derme et l’épiderme.

En cas de vie sédentaire et dépourvue d’exercice physique, la flaccidité peut apparaître très tôt. Elle conduit à une perte de masse osseuse et musculaire. L’exposition 
aux rayons du soleil pendant de longues périodes conduit également à la perte de fermeté de la
peau et à un “gain” de rides.

En plus de ces facteurs, le type morphologique de chaque personne n’est pas sans influence. Les personnes d’aspect “rond” sont ainsi plus enclines à la flaccidité que celles de type “angulaire”. Par exemple, un visage qui présente un double menton très jeune perdra de la fermeté beaucoup plus tôt que le visage d’une personne à la mâchoire et au menton “marqués”.

On observe la même chose entre une personne atteinte d’obésité et une personne avec un corps 
fibreux doté d’un bon tonus musculaire. Le premier encourt un risque plus fort de flaccidité à âge égal.

Action de la radiofréquence sur la flaccidité :

L’énergie de radiofréquence produit un réchauffement contrôlé du derme et du
tissu adipeux, tout en préservant l’épiderme de dommages thermiques. Ce réchauffement est dû au mouvement de rotation des molécules d’eau par des champs électromagnétiques alternés et à l’onde électromagnétique correspondant à la faculté des tissus à conduire le courant.

Les molécules d’eau produisent un effet mécanique (friction) qui se convertit en 
chaleur. Cela provoque une tension thermique du septum fibreux, une vasodilatation et un drainage des dépôts graisseux dans le système lymphatique et la mort cellulaire des cellules graisseuses induites par la chaleur.

Après la lésion mécanique contrôlée avec rétractation du tissu, il y a une réponse inflammatoire 
accompagnée par la migration des fibroblastes ; ce qui permet de renforcer encore la structure 
de collagène, avec pour résultat une amélioration par diminution de la profusion de graisse subdermique et la réaffirmation des tissus.

Traitement de la flaccidité par radiofréquence : nombre de séances requises, résultats et éventuels effets secondaires

Généralement 10 à 12 séances sont recommandées, sachant qu’un intervalle de 2 à 3 jours est conseillé entre chaque session.

Les résultats objectifs s’observent habituellement au 3ème et 4ème mois du traitement mais, usuellement, le patient note une amélioration dès les jours suivants le traitement, du fait de la contraction du collagène initial et en partie en raison d’une petite réaction inflammatoire causée par l’agression “contrôlée” du traitement. Celle-ci disparaît en 3/4 jours.

Le protocole est très bien toléré et ne nécessite pas d’anesthésie. On ressent principalement de la chaleur durant les séances.

Les effets secondaires du traitement sont les suivants :
rougeurs, petits hématomes dans les zones de fragilité capillaire.

Réjuvénation (rajeunissement)

Lorsqu’on parle de rajeunissement du visage, on fait non seulement référence aux techniques conçues pour traiter le vieillissement dû à l’âge, mais également celles qui visent à éliminer les changements sur notre visage dus aux agressions physico-environnementales (pollution, alimentation, exposition au soleil) et au stress.

Ces agressions conduisent en effet à un changement de texture et de pigmentation de notre peau, favorisent la dilatation des pores et la flaccidité des muscles. Le tout accentue la formation des rides.

Et s’il n’est pas possible de se débarrasser du vieillissement, il est cependant possible de prévenir le vieillissement prématuré, d’obtenir une peau lisse et lumineuse, sans passer par la salle d’opération, grâce aux progrès de la physiothérapie esthétique qui assurent des résultats rapides, immédiats et durables, en toute sécurité.

Et on aurait grand tort d’atteindre un âge honorable pour commencer à agir.

Les premiers signes apparaissent en effet dès 30 ans ! Parmi ces signes, notons :

– des pores plus ouverts
– des tâches solaires
– des lésions pigmentées hyperkeratosiques
– des lésions séborrhéiques
– des cassures capillaires
– la diffusion de rougeurs
– le manque de luminosité et d’éclat de votre peau

Quel est l’apport de la radiofréquence en terme de traitement anti-âge ?

Les micro-impulsions associées à la radiofréquence ont pour effet de « faire croire » au corps qu’il y a une agression sur la zone qui est chauffée. Le corps réagit par l’envoi dans cette zone de tous les éléments régénérants qu’il possède. On provoque ainsi artificiellement le processus naturel de renouvellement des tissus qui, sans artefact, s’effectue de plus en plus lentement au cours des années.

Parmi les réactions que déclenche ce processus, le plus important est la formation d’un collagène nouveau, de qualité similaire à celui de la jeunesse. Ce collagène est à l’origine de l’effet “lifting” désiré.

Autrement dit, la radiofréquence « réveille » la capacité à des tissus à se renouveler. Les effets les plus visibles sont :

– une peau plus lisse et régulière
– des joues plus turgescentes et relevées
– des contours du visage plus fermes
– un lissage des rides et de l’expression des rides
– une diminution des sillons nasogéniens
– une réduction du double menton
– une réduction des poches et des cernes sous les yeux
– des sourcils et des paupières plus hauts
– un visage frais et reposé !

Parmi les autres effets, notons :

Désintoxication.
Le type de chaleur généré par la radiofréquence facilite la division des toxines en plus petites particules, que la lymphe peut collecter et éliminer par l’urine. Ainsi, la radiofréquence est également recommandée en cas de besoin de drainage lymphatique (après une intervention chirurgicale par exemple ; voir SOINS POST OPÉRATOIRES).

Oxygénation et nourrissement
L’augmentation de la circulation du sang favorise l’apport d’un sang plus riche en oxygène et en nutriments. Ce sang généralement n’irrigue pas la peau car il ne parvient pas jusque-là. Notre système le “réserve” naturellement aux muscles et aux organes internes.

Stimulation musculaire
Les muscles perdent également de la fermeté au fil des ans. La radiofréquence agit en réaffermissant l’ensemble du tissu conjonctif qui se trouve sur le muscle
Traitement de “rajeunissement” par radiofréquence contre l’affaissement et le relâchement de la peau : nombre de séances requises, résultats et éventuels effets secondaires

Le nombre de séances varie considérablement selon les individus, les âges et les types de peau. En règle générale, 6 à 8 séances sont nécessaires pour rétracter la peau. Les sessions sont espacées d’une semaine. Cependant les peaux plus âgées ou plus ridées peuvent avoir besoin de plus de traitements. Des séances d’entretien, espacées, sont également nécessaires.

Les effets secondaires sont les suivants : rougeurs, petits hématomes dans les zones de fragilité capillaire.

Refaire “l’ovale” d’un visage nécessite de 4 à 9 séances, espacées d’une semaine, puis une à deux séances d’entretien tous les six à douze mois.

 Nous utilisons pour cela de petits applicateurs très pratiques, que l’on tient comme des crayons et qui, déplacés sur la peau, la chauffent en profondeur entre 4 et 7 mm. La spécificité de la radiofréquence est d’induire une élévation de température qui dure quatre jours.

Cette durée favorise le rajeunissement car, en plus de suroxygéner et de suralimenter votre peau pendant cette période, le traitement va permettre un raccourcissement des fibres de collagène et donc la tendre durablement, sans douleur et sans le risque d’une intervention chirurgicale. Effet qui peut durer entre 6 et 12 mois selon les personnes.

Autre intérêt de la radiofréquence : elle permet un traitement anti-inflammatoire des fibroblastes (les organites fabriquant les fibres de collagène). Malades chez la plupart des gens de plus de 40 ans, ceux-ci se remettent à fabriquer du collagène, une fois traités. Deux séances suffisent à relancer le processus pour plusieurs mois, voire plusieurs années.

Toute personne désireuse de retarder un vieillissement prématuré de son visage devrait effectuer deux séances de radiofréquence par an à partir de la quarantaine. L’outrage des ans est désormais réparable grâce à la radiofréquence !

 

Radiofréquence : questions / réponses

Quand voit-on les premiers changements notables?
Les premiers changements se notent dès la première séance et peuvent être mis en évidence si l’on compare une moitié du visage traitée avec une autre moitié non traitée.


Qu’arrive-t-il si je stoppe les séances avant la fin du traitement ?

Les effets obtenus se maintiennent mais moins longtemps…


Les soins par radiofréquence provoquent-ils douleurs ou inconfort ?

Non, la seule sensation ressentie est de la chaleur, et celle-ci est graduée, pour le confort du patient. La sensation est donc plutôt agréable.


À partir de quel âge est-il conseillé d’avoir recours à ce type de traitement ?

Pour prévenir le vieillissement, il est recommandé de commencer entre 30 et 40 ans, selon le
type de peau et la flaccidité observée. Pour traiter le vieillissement, il est en général habituellement réalisé à partir de l’âge de 40 ans.


Jusqu’à quel âge la radiofréquence peut-elle rajeunir la peau ?

Il n’existe pas de limites. Le traitement par radiofréquence améliorera toujours la qualité de votre
peau. Cela dit, il est idéal de commencer à utiliser la radiofréquence dès que vous percevez les premiers signes de flaccidité. C’est ainsi que vous parviendrez à un âge avancé en protégeant au mieux votre peau des agressions de l’âge.


Que recommandez-vous dans le cadre d’une prévention du vieillissement ?

Une séance mensuelle est recommandée. Le cas échéant, nous suivrons le nombre de séances que votre praticien aura conseillé.


En quoi consiste l’entretien ?

L’entretien consiste en deux séances par an.


Ce type de traitement peut-il être réalisé après une intervention chirurgicale ?

Il est effectivement possible et conseillé de réaliser ce traitement après un lifting facial ; à la fois pour accélérer le processus de récupération, mais aussi pour permettre à la peau qui a été « étirée » de retrouver de la « vie ». Enfin, cela aura pour effet d’accroître la durée des effets bénéfiques de votre intervention.


Puis-je utiliser, avant ou après, d’autres techniques de rajeunissement ?

Oui, la radiofréquence peut être utilisée en même temps que des peelings régénérants non agressifs, une dépilation définitive, un traitement IPL et avant ou après une application de botox. Il est cependant suggéré de l’utiliser avant les remplissages car les sillons et les lignes se lissent avec la
radiofréquence. Par contre, il convient de laisser passer un laps de temps relativement important (entre 3 et 12 mois selon les cas) après des peelings médicaux (TCA, 
rétinoïque, etc.).

Contre-indications à l’utilisation de la « RADIOFRÉQUENCE » :

– sujets qui ne ressentent pas la sensation de chaleur
– non applicable sur des zones où il y a des prothèses métalliques
– ne pas appliquer en même temps que des appareils d’électrothérapie
– proscrit si présence de tumeurs, en particulier malignes
– affectation des glandes engendrant une augmentation intempestive d’hormones (thyroïde, etc.)
– dans le cas d’épidémies infectieuses, telles que plaies, psoriasis, ou si vous avez une peau très sèche et cassante
– herpès
– troubles du système immunitaire, tels que Sida, ou utilisation d’immunosuppresseurs
– antécédents de formation de chéloïdes
– thrombophlébite
– administration de vasodilatateurs ou d’anticoagulants
– hémophilie
– état fiévreux
– proscrit dans la région abdominale et lombaire en période de menstruation
– chez les femmes enceintes, si le champ de radio fréquence envahit le domaine de la gestation ou de l’allaitement
– si traitement de stéroïdes (fragilité de la peau)

THERMOLIPOLYSE / THERMOTHÉRAPIE

Cette technique utilise des couvertures fabriquées spécialement à cet effet. Celles-ci viennent envelopper les zones du corps où l’on constate la plus forte augmentation de l’épaisseur du tissu adipeux sous-cutané.

Il en résulte une thermolipolyse, soit une augmentation de la lipolyse (dégradation des triglycérides stockés dans les adipocytes) induite par une élévation de la température locale.

La thermothérapie est ainsi devenue un des traitements de choix pour les patients avec un poids corporel excessif ou souffrant d’obésité

La thermothérapie profitant a démontré une capacité à faciliter les mécanismes corporels de lipolyse, non seulement à des fins esthétiques et amincissantes, mais aussi pour s’assurer une meilleure qualité de vie.

Parallèlement, on a découvert une vertu particulière de cette méthode thérapeutique : sa capacité à inverser les processus cellulitiques via l’utilisation des réserves d’énergie des cellules graisseuses. C’est pourquoi la cellulite fait partie des maux pour lesquels un traitement par la chaleur peut être préconisé.

L’appareil que nous utilisons chez LINEA ESTETICA est un équipement moderne de thermothérapie, doté d’un ordinateur connecté à des couvertures thermiques, placées au contact de la peau du patient.

Celles-ci agissent par émission d’un rayonnement infrarouge de grande longueur d’onde. Des phénomènes physiques (conduction, radiation) permettent de transmettre la chaleur générée aux tissus soumis à la thérapie, et en particulier au pannicule adipeux. La chaleur stimule la hausse du taux métabolique local et favorise en conséquence le déclenchement des mécanismes de lipolyse.

Cet appareil de pointe nous permet de traiter le surpoids et la cellulite. En savoir plus sur nos cures AMINCISSEMENT et ANTI-CELLULITE :
CURE AMINCISSANTE ET REVITALISANTE
CURE  ANTI-CELLULITE
CURE ANTI-CELLULITE DÉFINITIF
CURE ANTI-CELLULITE PRESTIGE

Contre-indications à l’utilisation de la « THERMOLIPOLYSE » :

– varices ou autres maladies vasculaires.
– grossesse possible ou avérée
– hypotension artérielle
– hypertension non contrôlée
– maladies coronariennes
– thyroïde hyperactive.
– patient ayant souffert d’un infarctus aigu du myocarde.
– troubles fonctionnels du rein.
– plaies ouvertes, ulcères ou autres symptômes présentant un risque de saignement.
– altération de l’intégrité cutanée.
– tumeurs.
– perte de la sensibilité thermo-algique
– altération des glandes surrénales.
– allergies de contact
– syndromes fébriles
– œdème sévère
– patients en mauvais état général.
– thrombophlébite.

Malgré la crainte naturelle que certains professionnels manifestent par rapport à l’application de certains agents physiques chez des personnes atteintes de certaines maladies, le traitement peut être appliqué dans les cas suivants:

– présence de prothèses métalliques sous-jacentes.
– femmes porteuses d’un DIU (stérilet)
– hypertension artérielle sous traitement
– patients ayant des antécédents d’épilepsie.

ULTRASONS À CAVITATION

Les ultrasons à cavitation détruisent la cellulite de façon définitive à travers la peau, en brisant les membranes des adipocytes, sans douleur aucune, sans danger, petit à petit, séance après séance. Les triglycérides produits sont naturellement éliminés par le corps.

Qu’est-ce que la cavitation ?

Il s’agit d’une technique particulièrement innovante qui permet la réduction de la cellulite et de la graisse localisée (adipocytes) sans intervention chirurgicale. Cette technique utilise des ultrasons de basse fréquence (30-70 KHz), d’où son nom. Cette méthode, sûre et efficace, non invasive, indolore et sans effets secondaires, permet donc de diluer la graisse en toute sécurité, sans anesthésie et sans période de convalescence post-chirurgicale.

Résultats attendus : ce traitement esthétique enlève définitivement les capitons et élimine la peau d’orange.

CURE ANTI-CELLULITE DÉFINITIF
CURE ANTI-CELLULITE PRESTIGE

Contre-indications à l’utilisation des « ULTRASONS À CAVITATION » :

– patients avec stimulateur cardiaque (pacemaker) ou autres systèmes électroniques implantés
– insuffisance rénale
– insuffisance hépathique
– pathologies vasculaires actives (thrombose et thrombophlébite)
– insuffisance veineuse des extrémités inférieures
– patients traités par anticoagulants
– grossesse possible ou confirmée
– patients très obèses ou souffrant de problèmes cardiaques
– hypertension artérielle
– patients épileptiques
– diabète
– patients avec prothèses métalliques ou autres matériau magnétisable
– dyslipidémie
– patients transplantés
– proximité de la moëlle épinière
– excès de cholestérol non régulé dans le sang
– hyper fragilité capillaire
– période de menstruations

TECHNIQUES ASSOCIÉES

Loin de s’opposer, les techniques mises en œuvre chez LINEA ESTETICA ont des effets “combinant”. 

Les ULTRASONS À CAVITATION détruisent un jaune d’œuf, qui est du gras, dans de l’eau en 7 mn ! Avec ces micro-ondes de choc répétées, l’usure de la peau d’orange ou d’un capiton de cellulite sont visibles en quelques séances.

L’électrostimulation par ONDES RUSSES ET INTERFÉRENTIELLES, totalement sans danger et indolore permet, dans le temps de la même séance, de faire fondre de la cellulite (ou toute forme de gras), de muscler et de drainer puissamment.

La RADIOFRÉQUENCE complète merveilleusement bien ce traitement en faisant fondre la cellulite, en raffermissant les tissus et en lissant la peau.

La PRESSOTHÉRAPIE SÉQUENTIELLE est aussi un excellent moyen d’éliminer graisses et toxines en stimulant fortement le drainage veino-lymphatique.

Il convient cependant de garder en tête qu’il est impossible d’éliminer des graisses des membres inférieures (sauf par voie chirurgicale) sans effectuer un drainage important et soutenu.

Enfin, nous sommes tous et toutes différents, et réagissons différemment aux traitements proposés, avec plus ou moins de rapidité notamment.

Si on ajoute à cela qu’il n’existe pas, par exemple, une forme de cellulite mais bien plusieurs types de cellulites, on comprendra qu’il est essentiel d’établir un protocole en amont de toute proposition de soins afin d’optimiser les résultats et de “frapper” juste !

Raison pour laquelle LINEA ESTETICA vous propose un premier rendez-vous gratuit et sans engagement permettant d’établir un bilan en fonction de vos objectifs et du budget allouable aux soins. En fonction de ce bilan, nous pourrons déterminer avec vous s’il convient de suivre une cure traditionnelle ou d’établir un programme personnalisé, sur mesure.